Enchanté

Hajimemashite. (Enchanté)
Michel desu. (Je m'appele Michel.)

Les japonais distinguent nettement la toute première rencontre d’un inconnu. Hajimemashite signifie littéralement « c’est la première fois » et appelle une description de son interlocuteur, le plus souvent complétée, dans un contexte professionnel, d’une carte de visite.

Reste que l’étranger non averti peut trouver ce premier contact un peu froid, surtout s’il vient de quelque pays du sud : les japonais répugnent en effet à se serrer la main et ils s’inclinent, ne montrant aucune familiarité lors de ce premier contact. Un sourire dans ce contexte apparait comme quasi-inespéré ! Une tolérance à l’égard des « Gaijins* » prévoit toutefois que les japonais puissent serrer la main des étrangers. Ils vous donnent alors parfois l’impression de serrer un poulpe, tant est habituellement molle la poignée de main offerte dans l’Archipel par ceux qui ne connaissent guère nos traditions. Il est vrai que les japonais évitent tout contact physique dans la vie courante, à l’exception sans doute des métros aux heures de pointe… où il n’ont plus d’alternative.

On peut déduire de cette relative austérité comportementale une retenue plus grande encore pour les bisous si chers aux français : 1, 2, 3, 4 sur les deux joues, selon les régions et des codes assez subjectifs... voire « plus si affinité ». Rien de tout cela au Japon, où les couples légitimes comme les amoureux d’un soir retiennent leurs baisers en public. « Un homme averti en vaut deux », dit le proverbe. Il s’applique aussi aux françaises : si vous ne voulez apparaitre comme une femme fatale, méfiez-vous quand vous irez au Japon.
* : étrangers.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Merci

Ittékimasu !

Itadakimasu !